FacebookTwitterLinkedinPinterest

top

fluxClassiquement, l'hypnose est définie comme un régime de conscience particulier ou plutôt comme un élargissement du champ de conscience qui facilite l'accès aux vécus et aux ressources intérieurs comme les émotions, les productions imaginaires, les apprentissages, les souvenirs, les réminiscences..

En état d'hypnose, la réceptivité du sujet est considérablement accrue, notamment à l'égard de certains modes de communications spécifiques comme les suggestions et les métaphores

Le phénomène de dissociation est le dénominateur commun de ces états de conscience où la vigilance n 'est plus tournée vers le monde extérieur mais vers le monde intérieur.

En hypnose, le patient perçoit différemment son corps, son environnement et autrui. Le champ des possibles se libère! non seulement le sujet hypnotisé peut revivre des expériences et des émotions oubliées et les réutiliser à des fins thérapeutiques mais il peut en découvrir d'autre insoupçonnées, inattendues, surprenantes.

Pour le dire autrement, l'hypnose remet en route, d'une certaine manière, les fonctions naturelles de guérison présentes en chacun de nous. Elle stimule le pouvoir thérapeutique de notre inconscient.

A cet égard, l'hypnose transforme le rapport qu'une personne entretient avec sa souffrance. Grâce à la dissociation provoquée, le patient se retrouve "associé" à son vécu intérieur d'une façon particulièrement intense. Il est éloigné, décalé de l'ensemble de ses perceptions immédiates, de ses schémas de comportements habituels, de son mode de pensée prévalent.

Il découvre un mode d'être au monde qui facilite l'auto observation, les réaménagements imaginaires, la recherche de solutions conscientes et surtout inconscientes. Concernant ce dernier point, les solutions "émergent" de l'inconscient à l'insu du consient la plupart du temps. Le sujet vit une sorte d'éveil ou de conversion. Le champ de sa conscience est élargie et enrichie des solutions découvertes par sa partie inconsciente. Il s'ensuit un "lacher-prise" salutaire puisque le patient est dégagé de sa focalisation incessante sur le problème. Son pouvoir d'agir en est augmenté. Le lacher-prise renforce donc les liens et la collaboration entre l'esprit conscient et l'espit inconscient, entre le corps et l'esprit , entre la partie mentale et la partie vitale. Il n'incline donc pas à la passivité mais déclenche une dynamique psychique productive et libératrice.

Si on considére que les symptômes relèvent d'une dissociation pathologique où le sujet est trop "dans sa tête" et pas assez " dans son corps" alors l'hypnose lui permet de se réapproprier son corps, de se réassocier. L'hypnothérapeute l'aide à passer d'une dissociation pathologique à une dissociation thérapeutique. L'hypnose le dissocie de ses schémas de comportements habituels, en particulier, des ses symptômes, de sa souffrance et l'associe à ses ressources latentes

Les indications les plus fréquentes

indications-frequentes

sevrage tabagique : 3 séances

perte de poids : de 5 à 10 séances

phobies, TOC, troubles du sommeil, dépression, anxiété, stress...

douleurs chroniques, céphalées, migraines, troubles digestifs, maux d'estomac....

affections cutanées, eczéma, psoriasis, herpès, verrues...

traitement des acouphènes